Premier volet d’une série de vidéos dans lesquelles Vincent Reynouard dévoile les causes du déclin de la France et analyse les chances électorales de Marine Le Pen pour cette année.

Dans cette première partie, s’appuyant sur le précédent d’Adolf Hitler en Allemagne, l’auteur présente le problème et annonce pourquoi il se posera les deux questions suivantes :

– le peuple français aspire-t-il vraiment (comme l’aspirait le peuple allemand à la fin des années 20) à sortir du déclin?
– et si oui, alors Marine Le Pen peut-elle être l’outil de cette volonté ? Attention, Reynouard ne dit pas qu’elle incarnerait nécessairement la solution. Elle n’en serait que l’outil en préparant le terrain pour une révolution nationale qui la dépasserait sur sa droite.

 

 
 

Partie 2 : 2017, Marine Le Pen élue présidente ?

Dans cet deuxième volet, Vincent Reynouard analyse les chances électorales de Marine Le Pen pour les élections présidentielles de 2017. Après avoir expliqué pourquoi, quoi qu’on pense du personnage, le score électoral du Front national est intéressant à plus d’un titre (il révèle l’état d’esprit des Français), Reynouard démontre que, malgré les sondages, la qualification de Marine Le Pen pour le second tour reste incertaine : car non seulement le FN est encore victime d’un rejet massif, mais aussi le spectre du 21 avril 2002 hante toujours les esprits des gens de gauche ; ceux-ci pourraient dès lors se rassembler et « voter utile » dès le premier tour.

Puis il étudie l’hypothèse d’un second tour avec la présidente du FN. Reynouard prévoit la répétition du scénario de 2002, avec propagande et apparition d’un front républicain (de l’extrême-gauche à la fausse droite) afin de faire « barrage à l’extrême-droite ».
Puis vient la question essentielle : pourquoi ce rejet toujours si fort du FN au sein de la majorité de la population ? C’est en répondant à cette question que la cause profonde du déclin français apparaîtra…

 

 
 

Partie 3, Vincent Reynouard poursuit sa réflexion sur le déclin français.

Dans une première partie, il démontre comment les « leçons de l’Histoire » permettent aux dirigeants d’interdire l’expression de certaines aspirations sociales, même si elles sont (ou deviennent) populaires. Dans nos démocraties actuelles, le peuple est donc (partiellement) dépossédé de la souveraineté qui devrait être la sienne. Mais dans une deuxième partie, Vincent Reynouard part d’un constat (la mainmise des hauts fonctionnaires sur le pouvoir) pour démontrer que, finalement, les dysfonctionnements de notre démocratie (dont se plaint le peuple) n’ont pas l’origine que certains observateurs superficiels leur attribue.

Première partie : Une victime consentante

1. Une démocratie en crise
2. Un peuple qui ne gouverne pas
3. Le peuple a conscience de l’imposture de la démocratie dans sa forme actuelle
4. La démocratie directe à laquelle les Français aspirent
5. Au nom des « leçons de l’Histoire », certaines aspirations sont interdites
6. Une démocratie avec des garde-fous
7. Le piège se referme sur le peuple

Deuxième partie :Ou l’individualisme apparaît
 
1. La cause de l’échec des politiques menées
2. Les bureaucrates (francs-maçons) : coupables tout désignés
3. La méfiance généralisée : coupable oubliée (ou niée)
4. Raison pour laquelle les bureaucrates ont-ils pu prendre le pouvoir
5. Un peuple satisfait ou… qui fait avec
6. Un repli général sur la sphère privée
7. L’individualisme comme cause de l’échec des politiques menées : un constat ancien

 

 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+