Devant des fidèles, un prêtre a dénoncé l’islamisation de la France et de l’Europe en ces termes :

 

L’Europe est en train de sombrer dans l’abîme. Et la France avec. On va assister à cela, à ce cataclysme, à ce désastre, comme ça ? Ou bien on va dire : non. Si en 1944, il n’y avait pas eu une poignée de Résistants, avec votre de Gaulle, avec Churchill, avec les autres ; s’il n’y avait pas eu cette volonté de survivre, de lutte, où en serions-nous aujourd’hui ? Ou en seriez-vous aujourd’hui ? Nous sommes en 44 aujourd’hui, et c’est la même gravité de la situation. Ce n’est pas les nazis, c’est pire : l’autre fascisme, qui a décidé de conquérir l’Europe.

 
Dans cette vidéo, Vincent Reynouard démontre l’ineptie de ce discours : c’est précisément parce qu’en 1945, les Alliés ont remporté la victoire que la civilisation européenne sombre. Reynouard cite le collaborationniste Marcel Déat qui, sous l’Occupation, avait parfaitement jugé la situation et avait prévenu ses compatriotes. M. Déat avait tout pressenti : l’esclavage capitaliste, le métissage, la mort de la culture… Seule la victoire allemande pouvait nous sauver, et 70 ans plus tard, le national-socialisme reste l’espoir de la France, de l’Europe et du monde.

 

 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+