Vincent Reynouard évoque le cas des prisonniers de guerre français libérés pour actes de courage : certains avaient sauvé des Allemands de la noyade, d’autres avaient éteint des incendies lors des bombardements…

Reynouard rappelle enfin la libération collective de prisonniers de Dieppe, début septembre 1942. Avec cette décision, Hitler remerciait les populations du Nord de leur conduite loyale lors de la tentative de débarquement alliée le 19 août 1942. C’était l’heure de la grande réconciliation franco-allemande voulue par le Führer.

 

 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+