Dans cet édito, Vincent Reynouard présente le dernier livre de Carlo Mattogno sur Rudolf Höss.

Il explique pourquoi, en 1946, les Alliés acculés par leurs mensonges de propagande n’avaient plus le choix : ils devaient trouver l’ancien commandant d’Auschwitz pour lui extorquer des « aveux » conformes à ce qu’ils voulaient.
Vous apprendrez comme les enquêteurs britanniques ont fait odieusement pression sur l’épouse de Rudolf Höss, emprisonnant ses cinq enfants et battant l’aîné (16 ans), pour qu’elle révèle la cachette de son mari. Vous apprendrez ensuite le traitement réservé à l’ancien commandant d’Auschwitz pour qu’il confesse ce qu’on attendait de lui.
Sur plusieurs exemples extraits du livre de Carlo Mattogno, Vincent Reynouard démontre la non-valeur de ces « aveux ». Il en profite pour réfuter l’expertise de Cracovie (1994) qui, selon certains, prouverait l’existence des « chambres à gaz » homicides à Auschwitz.

 

 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

13 comments

  1. 29/11/2017 at

    Répondre

    Max Ou a présenté ses excuses à la modération pour avoir envoyé deux fois un même commentaire : cette manifestation de politesse, extraordinaire chez ce malpoli menteur, m’amène à présenter à mon tour mes excuses au site de M. Reynouard, car je reposte mon commentaire, rendu illisible par une coquille.

    Le troll sioniste haineux Max Ou prétend que je « sor[s] des trucs totalement hors sujet dont [il n’a] strictement jamais parlé et [les lui] reproche: c’est un peu minable et transparent. ». Il fait implicitement référence à Filip Müller, sur lequel il ne se serait donc jamais appuyé… Vérifions :

    Or, le nombre total de personnes assassinées n’a évidemment, seul, aucun rapport avec la formation du bleu de Prusse. Il n’est invoqué par Reynouard que pour l’effet qu’il espère produire sur le spectateur. Il y eut de 1941 à 1945 huit lieux différents d’assassinats par gazages à Auschwitz-Birkenau. Certains permettaient le meurtre de plusieurs centaines voire de plusieurs milliers d’êtres humains simultanément. La plupart de ces locaux n’étaient le théâtre de ces assassinats, donc exposés à de l’acide cyanhydrique, qu’une ou deux fois par jour, pendant une durée très courte et à des concentrations très basses (par rapport à celles des locaux de désinfestation), ce dont attestent de façon cohérente l’ensemble des témoignages, de même qu’est attestée le rinçage des murs des chambres à gaz après chaque opération d’assassinat. Il était donc particulièrement peu probable que du bleu de Prusse stable puisse se former, contrairement à ce que soutient Vincent Reynouard.

    Le lien « rinçage des murs » renvoie à la note 3 :

    3. Richard J. Green, «Leuchter, Rudolf et les bleus de Prusse», tHHP, 1998, traduction française 2012, http://phdn.org/negation/rudolf/green_cyanures/

    Parmi les sources sur lesquelles s’appuie cette étude, on trouve la note 15 :

    15. […]  Selon Filip Müller, membre du Sonderkommando du Krema V (Müller, Eyewitness Auschwitz, pp. 82-83) :

            «Normalement, les planchers de béton dans la chambre à gaz ainsi que dans le vestiaire étaient humides : aujourd’hui, ils ont été soigneusement séchés (…).»

        Attention : la pagination indiquée diffère de celle de l’édition française de ce livre (MULLER F. Trois ans dans la chambre à gaz d’Auschwitz, Présenté par Claude Lanzmann. Paris : Pygmalion, 2008, 243 p.) […]

    Le troll sioniste Max Ou dit n’importe quoi : il s’est bel et bien servi du témoignage de Filip Müller, ce « témoin » qui prétend que les Allemands creusaient des sillons au fond de fosses d’incinération afin de récupérer la graisse s’écoulant de cadavres et de s’en servir pour alimenter ces manières de bûchers, ce « témoin » qui prétend s’être glissé dans une chambre à gaz pour y mourir et affirme en avoir été chassé par les jeunes filles qui savaient devoir y mourir.

    Max Ou ment-il ici encore, comme à son habitude ?

    En fait, il n’a peut-être tout simplement pas lu le document qu’il proclame être convainquant. Il s’appuie sur Müller comme M. Jourdain faisait de la prose : en toute ignorance.

    Par contre, l’assertion selon laquelle il aurait été bloqué sur le compte Twitter de M. Reynouard suite à un commentaire contradictoire en 2015 est un mensonge éhonté, ainsi qu’une inversion accusatoire : Max Ou y a été bloqué en 2017, justement parce qu’il refusait tout débat. C’est M. Reynouard qui est censuré, réprimé, menacé, etc, et c’est le troll qui collabore à cette ignominie qui crie à la censure !

    Menteur comme une horde d’arracheurs de dents, pleurnicheur, empli de haine… Minable

    Max Ou est un pseudo qui évoque Rabbi Jacob : il lui va si bien !

  2. 29/11/2017 at

    Répondre

    Le troll sioniste haineux Max Ou prétend que je « sor[s] des trucs totalement hors sujet dont [il n’a] strictement jamais parlé et me les reproche: c’est un peu minable et transparent. ». Il fair implicitement référence à Filip Müller, sur lequel il ne se serait donc jamais appuyé… Vérifions :

    Or, le nombre total de personnes assassinées n’a évidemment, seul, aucun rapport avec la formation du bleu de Prusse. Il n’est invoqué par Reynouard que pour l’effet qu’il espère produire sur le spectateur. Il y eut de 1941 à 1945 huit lieux différents d’assassinats par gazages à Auschwitz-Birkenau. Certains permettaient le meurtre de plusieurs centaines voire de plusieurs milliers d’êtres humains simultanément. La plupart de ces locaux n’étaient le théâtre de ces assassinats, donc exposés à de l’acide cyanhydrique, qu’une ou deux fois par jour, pendant une durée très courte et à des concentrations très basses (par rapport à celles des locaux de désinfestation), ce dont attestent de façon cohérente l’ensemble des témoignages, de même qu’est attestée le rinçage des murs des chambres à gaz après chaque opération d’assassinat. Il était donc particulièrement peu probable que du bleu de Prusse stable puisse se former, contrairement à ce que soutient Vincent Reynouard.

    Le lien « rinçage des murs » renvoie à la note 3 :

    3. Richard J. Green, «Leuchter, Rudolf et les bleus de Prusse», tHHP, 1998, traduction française 2012, http://phdn.org/negation/rudolf/green_cyanures/

    Parmi les sources sur lesquelles s’appuie cette étude, on trouve la note 15 :

    15. […]  Selon Filip Müller, membre du Sonderkommando du Krema V (Müller, Eyewitness Auschwitz, pp. 82-83) :

            «Normalement, les planchers de béton dans la chambre à gaz ainsi que dans le vestiaire étaient humides : aujourd’hui, ils ont été soigneusement séchés (…).»

        Attention : la pagination indiquée diffère de celle de l’édition française de ce livre (MULLER F. Trois ans dans la chambre à gaz d’Auschwitz, Présenté par Claude Lanzmann. Paris : Pygmalion, 2008, 243 p.) […]

    Le troll sioniste Max Ou dit n’importe quoi : il s’est bel et bien servi du témoignage de Filip Müller, ce « témoin » qui prétend que les Allemands creusaient des sillons au fond de fosses d’incinération afin de récupérer la graisse s’écoulant de cadavres et de s’en servir pour alimenter le bûcher, ce « témoin » qui prétend s’être glissé dans une chambre à gaz pour y mourir et affirme en avoir été chassé par les jeunes filles qui savaient devoir y mourir.

    Max Ou ment-il ici encore, comme à son habitude ?

    En fait, il n’a peut-être tout simplement pas lu le document qu’il proclame être convainquant. Il s’appuie sur Müller comme M. Jourdain faisait de la prose : en toute ignorance.

    Par contre, l’assertion selon laquelle il aurait été bloqué sur le compte Twitter de M. Reynouard suite à un commentaire contradictoire en 2015 est un mensonge éhonté, ainsi qu’une inversion accusatoire : Max Ou y a été bloqué en 2017, justement parce qu’il refusait tout débat. C’est M. Reynouard qui est censuré, réprimé, menacé, etc, et c’est le troll qui collabore à cette ignominie qui crie à la censure !

    Menteur comme une horde d’arracheurs de dents, pleurnicheur, empli, empli de haine… Minable.

    Max Ou est un pseudo qui évoque Rabbi Jacob : il lui va si bien !

  3. Max Ou 28/11/2017 at

    Répondre

    Désolé pour le doublon. Vraiment.

  4. Max Ou 28/11/2017 at

    Répondre

    Dites Reynouard, vos porte-flingues, ils n’ont vraiment pas le niveau! Laisser le petit dernier la bride sur le cou n’était franchement pas une bonne idée. Entre l’allusion vaseuse à Gérard Oury et le « troll sioniste », ça se voit un peu qu’il est bouffé par une lèpre antisémite. Il sort des trucs totalement hors sujet dont je n’ai strictement jamais parlé et me les reproche: c’est un peu minable et transparent. Ça va pas vous aider. Surtout qu’il suffit au lecteur de se reporter à mon premier commentaire et de confronter la fin de votre vidéo avec l’analyse de 2015 publiée sur phdn pour se rendre compte que vous avouez aujourd’hui avoir menti en 2015 (il ne comprend pas grand chose ou n’a visiblement pas lu notre démonstration, le porte-flingues), qu’en fait ça ne vous sert pas à grand chose. Ça fait quel effet de creuser sa propre tombe?

    • 28/11/2017 at

      Répondre

      Max Ou, le troll sioniste haineux rongé de goyophobie, ne se rend même pas compte qu’il se sert dans ses liens du « témoignage » de Filip Müller : il n’a donc même pas lu les sources qui l’ont « convaincu »!

      Autres extraits du témoignage qui a convaincu Max Ou mais qu’il ne connaît pas : Filip Müller veut mourir, il se glisse discrètement dans la chambre à gaz… le voici entouré de jeunes filles nues :

      Elles étaient toutes dans la fleur de l’âge.

      Elles veulent l’empêcher de mourir. Il doit vivre pour témoigner.

      Elles m’empoignèrent par les bras et par les jambes et me traînèrent littéralement jusqu’à la porte, malgré ma résistance.

      – Filip Müller, <i<Trois ans dans une chambre à gaz. Témoignage de l'un des seuls rescapés des commandos spéciaux, Paris, Pygmalon, 1980, préface de Claude Lanzmann.

      Max Ou : les « meilleures sources ».

  5. Max Ou 28/11/2017 at

    Répondre

    Dites Reynouard, vos porte-flingues, ils n’ont vraiment pas le niveau! Laisser le petit dernier la bride sur le cou n’était franchement pas une bonne idée. Entre l’allusion vaseuse à Gérard Oury et le « troll sioniste », ça se voit un peu qu’il est bouffé par une lèpre antisémite. Il sort des trucs totalement hors sujet dont je n’ai strictement jamais parlé et me les reproche: c’est un peu minable et transparent. Ça va pas vous aider. Surtout qu’il suffit au lecteur de se reporter à mon premier commentaire et de confronter la fin de votre vidéo avec l’analyse de 2015 publiée sur phdn pour se rendre compte que vous avouez aujourd’hui avoir menti en 2015 (il n’a visiblement pas lu notre démonstration le porte-flingue…), qu’en fait ça ne vous sert pas à grand chose. Ça fait quel effet de creuser sa propre tombe?

    • 30/11/2017 at

      Répondre

      La fin de la vidéo… de laquelle je n’avais même pas parlé !

      Noël en avait parlé, lui, et le hanté Max Ou avait refusé d’en discuter, et s’était limité à une bordée d’injures.

      Je m’en suis donc tenu à l’analyse d’un point de l’« argumentation » de Max Ou qui, manifestement, préfère regarder ailleurs !

      Bref : « Il sort des trucs totalement hors sujet dont je n’ai strictement jamais parlé et me les reproche : c’est un peu minable et transparent. »

      J’aime mieux le film du vrai Gérard Oury !

  6. Max Ou 27/11/2017 at

    Répondre

    Vous avez réalisé que vous vous ridiculisez totalement avec la fin de votre vidéo? J’avais déjà établi que vous mentiez comme un arracheur de dents en 2015 (raison pour laquelle vous m’avez bloqué sur twitter) comme cela est visible (dans une version remaniée avec phdn) là:
    http://www.phdn.org/negation/bacasable/quatremensongesdereynouard.html

    Vous aviez répété dans une vidéo SIX fois que l’expertise de 1994 dosait les bleus de Prusse (c’était un énorme mensonge, comme vous l’admettez clairement aujourd’hui!!!), et vous venez souligner ici qu’elle ne dose pas les bleus de Prusse! 

    Un coup l’expertise de 1994 ne vaut rien parce qu’elle dose les bleus de Prusse et l’autre coup elle ne vaut rien parce qu’elle ne dose pas les bleus de Prusse? Pile je gagne, face tu perds!

    Toujours aussi pitre et incompétent, monsieur Reynouard…

    • Noel 27/11/2017 at

      Répondre

      Vous n’avez pas bien saisi son propos ou alors vous êtes de très mauvaise foi…
      Voici la bonne compréhension :
      Un coup l’expertise ne vaut rien par ce qu’elle dose les bleus de Prusse d’une manière incorrecte.
      Et de l’autre coup, elle ne vaut rien parce qu’elle ne dose pas les bleus de Prusse comme il le faudrait.
      Rien de contradictoire, bien au contraire.

      • Max Ou 28/11/2017 at

        Répondre

        Vous savez quoi? Nul besoin de vous répondre sur le fond. Tout lecteur de bonne foi (et pas feignant) peut vérifier lui-même. Il verra quel menteur hypocrite est Reynouard et la nullité de ceux dont il est admiré. Tout est dans mon premier commentaire.

        • 28/11/2017 at

          Répondre

          Justement : les mensonges du supermenteur Max Ou sont biee connus !

          Au fait, qu’attendez vous, si vraiment la vérité vous intéresse si peu que ce fût, pour dénoncer les mensonges des « témoins » – en attendant de dénoncer vos propres mensonges ?

          • 28/11/2017 at

            Exemple de témoignage incontestable selon le nullissime ignare Max Ou :

            Il y avait devant moi le corps d’une femme. Il fallait d’abord lui retirer ses souliers; mes mains tremblaient je frémis lorsque je dus lui retirer ses bas (…) Les six fours étaient déjà allumés; Stark donna l’ordre d’y traîner les corps nus. De son côté, Fischl allait d’un mort à l’autre et fourrageait dans les bouches avec une tige de fer pour rechercher les dentiers en or. Lorsqu’il en trouvait, il les arrachait avec une pince et les jetait dans une boîte en fer blanc.

            – Filip Müller, Trois Ans dans une chambre à gaz d!Auschwitz, Pygmalon / Gérard Watelet, 1980, pages 38 et 40.

            Accompagné de son adjoint Eckard, l’ingénieur des travaux de la mort descendit dans le fond de l’une des fosses où il traça deux raies avec un espace de 25 à 30 centimètres entre elles qu’il prolongea dans le sens longitudinal. Il fallait maintenant creuser à cet emplacement, en suivant son tracé, un caniveau, en pente depuis le milieu de la fosse, vers les deux côtés opposés, pour l’écoulement de la graisse des cadavres au moment de leur combustion; deux réservoirs placés à l’extrémité des rigoles devaient recueillir cette graisse.

            – Ibid., page 178.

            Max Ou, pseudo inspiré vraisemblablement du cinéaste Gérard-Max Oury Tennenbaum, dit « Gérard Oury », réalisateur de Rabbi Jacob

            L’inspiration burlesque de ce troll sioniste est indéniable !

          • 28/11/2017 at

            Et je précise qu’il s’agit d’une des « sources » par lesquelles le haineux fourbe « Max Ou » prétend réfuter M. Reynouard.

            On comprend qu’il préfère ne pas répondre à l’explication de Noël : s’abreuvant à de telles sources, il ne peut que choisir de fuir la discussion.

            Pour la même raison, il a refusé tout débat direct avec M. Reynouard, qui pour cette seule raison a fini par le bloquer sur Twitter. Il me semble que c’était en 2017, non en 2015, et si j’ai raison la date suffit à démentir l’explication qu’il en donne. Ce qui ne l’empêchera pas de mentir encore et encore !

            Max Ou refuse toute discussion sérieuse. Des commentaires fielleux, des injures, des liens sans rapport avec ce qu’on a dit… Il fait croire qu’il est censuré en plus : pure inversion accusatoire. Sa niaiserie s’affiche partout, il répète ses mensonges impunément, et en plus il pleurniche.

            Un troll de synthèse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *