Un jeune téléspectateur écrit à propos du révisionnisme :

 

Malheureusement les jeunes ne s’intéressent pas à tout ça, j’ai 28 ans et quand j’essaye de parler de tout cela, c’est à peine si on écoute. En cause évidemment le bourrage de crâne scolaire et les multitudes de conneries que l’on peut posséder : jeux vidéo, téléphone, etc. Et le pire dans tout ça, quand on vous partage sur Facebook, on supprime nos comptes sans même prévenir.

 

Dans cette vidéo, Vincent Reynouard répond à ce message : il explique les raisons qui le poussent à combattre sans se décourager.

 

 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

14 comments

    • ulysses freire da paz jr 23/09/2017 at

      Répondre

      « LA VÉRITÉ GAGNE, MAIS SEULEMENTE PEUT GAGNER SI CELA EST DIT » http://www.biblebelievers.org.au/hatred.htm#ROTH

      « LA VOIE DU TYRANNY – QU ‘IL NE DOIT PAS ÊTRE DÉGAGÉ – ENTRAÎNER PAR LA DESTRUCTION DE LA VÉRITÉ. » Thomas Jefferson

      Les Juifs du monde n’ont cherché ni la paix ni la justice, mais la guerre

      LA GUERRE, EN CE QUI CONCERNE, ÉTAIT RÉELLEMENT NÉCESSAIRE,
      CAR SANS ELLE, SOUS LE BASTION DE LA PAIX, LE BOLCHEV ISM NE SERAIT PAS CAPABLE D’ÉTENDRE L’OCCIDENT

      Knut Hamsun, lauréat du Prix Nobel de 1920, dans le journal norvégien AFTENPOST le 07.05.1945, a scellé l’héritage qui lui a valu le Nobel littéraire avec l’exemple de la lucidité et de l’intrépidité de l’impérialisme médiatique dans sa concision: « JE N’EST PAS DIFFICILE DE FAIRE UNE VOIE ÉLEVÉE D’ADOLF HITLER ET FAIRE IL N’EST PAS UN STIMULUS SENTIMENTAL POUR MOI. IL EST UNE COMBAT, UNE COMBAT POUR L’HUMANITÉ ET UN EVANGELISATEUR DU DROIT DE TOUS LES GENS. C’EST UNE FIGURE DE RÉFORME DU PLUS HAUT NIVEAU ET SON DESTINE HISTORIQUE A ÉTÉ NÉCESSAIRE D’ÊTRE EN UN ÂGE D’ÊTRES NON PRÉCÉDÉS, QUI SONT VICTIME.  »

      original: Am 7. Mai 1945 erschien ein Nachruf Hamsuns auf Hitler in Aftenposten:

      „Ich bin es nicht wert, von Adolf Hitler laut zu sprechen und sein Leben und sein Tun lädt auch nicht zu sentimentaler Rührung ein. Er war ein Krieger, ein Krieger für die Menschheit und ein Verkünder des Evangeliums vom Recht für alle Völker. Er war eine reformatorische Gestalt von höchstem Rang und sein historisches Schicksal war es, in einer Zeit beispielloser Roheit wirken zu müssen, der er schließlich zum Opfer fiel. So darf jeder Westeuropäer Adolf Hitler sehen, wir jedoch, seine Anhänger, verneigen unser Haupt vor seinem Tod.

      SANS L’INTERVENTION DES ÉTATS-UNIS À LA SECTEUR WWII, ALLEMAGNE ET SES ALLIES SERAIENT PERDUS DU COMMUNISME SOVIÉ. Une victoire des puissances de l’Axe NE CONVIENT PAS D’UNE SUBJUGATION COMMUNISTE DE L’EUROPE ORIENTALE ET DE LA CHINE, PAS UNE GUERRE FROIDE ET UNE GUERRE NON CHAUDE « en Corée et au Vietnam.

      En fait, et contrairement à la version d’histoire de Clinton, pendant la Seconde Guerre mondiale, LES ÉTATS-UNIS ONT SOUHAITÉ SUBSTANTIELLEMENT DE CONSERVER LE TYRANNY LE PLUS TERRIBLE DU MONDE. En coopération avec l’Union soviétique, LES ÉTATS-UNIS AIDENT A OPPRENDRE «MILLIONS DE PERSONNES DÉSIREUSES DES BÉNÉVATIONS DE LIBERTÉ».

      Les dirigeants politiques et intellectuels d’aujourd’hui semblent soucieux de calmer ou d’oublier le rôle soviétique dans la Seconde Guerre mondiale, ou THE CORDIAL AMERICAN WAR ALLIANCE avec SOVIET RUSSIA et son leader. Pour solidifier la coalition alliée – formellement connue sous le nom de « NATIONS UNIES » – Le président Franklin Roosevelt, le Premier ministre britannique Winston Churchill et le Premier ministre soviétique Joseph Stalin se sont rencontrés à deux reprises: en novembre 1943 à Téhéran, en Iran et en février 1945 à Yalta, en Crimée.

      Les chefs de guerre des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la Russie soviétique ont précisément précisé ceux qui ont accusé les chefs de l’Axe de l’Allemagne, de l’Italie et du Japon de CONSPIRING FOR GLOBAL DOMINATION (corroborant le slogan de Lénine: « ACCUSE-LES DE CE QUE VOUS FAITES , ET LES APPELEZ DE CE QUE VOUS ÊTES ». Aux conférences de Téhéran, de Yalta et de Potsdam, et en violation flagrante de ses principes hautement proclamés, les dirigeants américains, britanniques et soviétiques ont éliminé des millions de personnes sans tenir compte de leurs souhaits (plus tragiquement, peut-être dans le cas de la Pologne). Pour assurer la domination des puissances alliées victorieuses après la guerre, les «trois grands» ont créé l’organisation des Nations Unies pour fonctionner comme une FORCE DE POLICE GLOBALE permanente.

      https://quenosocultan.wordpress.com/2014/06/14/adolf-hitler-hombre-de-paz/

      “Wer den Nationalsozialismus nur als eine politische Bewegung ansieht, hat nichts verstanden. Der Nazismus ist ein Versuch den Gott-Menschen wiederzuerwecken.” – Celui qui considère le nationalisme comme un mouvement politique n’a rien compris. NAZISM EST UNE EXPÉRIENCE DE REVIVAL DIVINE EN HOMME. » Adolf Hitler
      https://quenosocultan.wordpress.com/2016/04/20/adolf-hitler-un-paladin-para-toda-la-humanidad/

      La victoire des ALIÉNÉ, dis-je, ALLIÉS, a consacré et légitimé les 45 cibles du MANIFES COMMUNISTE http://www.rense.com/general32/americ.htm

      Il est inutile d’être déçu. Le monde devrait simplement penser à ce qu’ils peuvent faire différemment et mieux la prochaine fois.

  1. 20/09/2017 at

    Répondre

    On me permettra peut-être de manifester quelque réticence à l’évocation de Guy Finley.

    Deux citations de cet auteur :

    Sachez que tout est parfaitement en ordre que vous le compreniez ou non.

    N’aidez jamais plus personne à se sentir comme s’il avait un droit à se sentir mal.

    Je trouve son message sinistrement ambigu. Il est une acceptation de toute chose, donc de mon point de vue une étape vers l’absence de compassion.

    On me dira peut-être que ce n’est pas le sens de son propos, toutefois je sais qu’il y a des cas où rien n’est en ordre, ou ne pas reconnaître qu’autrui a bien motif de se sentir mal serait se rendre complice d’un crime.

    Dans les moments terribles de ma vie, ne jamais lâcher prise a été, je crois, ce qui m’a retenu, sur le fil, de me joindre aux meutes de tortionnaires qui gouvernent notre monde où, décidément, rien n’est en ordre.

    Quand on souffre trop, on peut avoir le besoin ardent de se détacher de toute souffrance, et, lorsque l’on est cerné de loups, vouloir devenir indifférent aux hurlements et aux cris que l’on entend, ou que l’on pousse. Je prétends que ce serait une erreur, et que la compassion, donc la douleur ressentie, si insoutenable soit-elle, est parfois la seule chose qui nous retient au sein de l’humanité.

    Je souhaite bonne chance et bon courage à M. Reynouard qui, par un choix héroïque, subit un supplice permanent, et à qui des amis qui lui veulent du bien conseillent manifestement de se relâcher assez pour ne plus souffrir.

    http://africhevalier.canalblog.com/archives/2017/08/13/35576262.html

    Avec, malgré tout, toute mon admiration.

  2. pure socialiste 15/09/2017 at

    Répondre

    A-t-on pensé que peut être Anna Reitsch aurait pu transporter les corps dans un endroit secret ou elle aurait du et laisser deux cadavres avec les affaires d’Hitler et EVA en tout cas je sais que l’assistante du dentiste d’Hitler à passer 10 ans en prison russe. Et elle dit dans un livre il me semble ou une fille qui l’a connu d’avoir bien identifié les dents à Hitler c’est pour cela que les russes ont enprisonnés l’assistante.

  3. Rodolphe 14/09/2017 at

    Répondre

    Bonsoir et merci de cette réponse, il y a deux points en particulier qui m’interpelle :
    – le morceau de crâne qui dit-on appartiendrait à une femme d’une trentaine d’année, donc on peut se demander si c’est celui d’Eva Brown et le suicide par balle d’Hitler.
    -le morceau de mâchoire qui dit-on n’a pas pu être soumis à un test ADN et qui aurait été associée au dessin qui aurait été fait par l’assistante du dentiste d’Hitler.
    Qu’en pensez-vous? et savez-vous quelque chose à ce sujet de prouvé? Car je ne trouve rien de très sérieux sur ces preuves médicolégales.
    Bien amicalement

    • 15/09/2017 at

      Répondre

      Oui, il me semble qu’il y a lieu de douter de l’identification des restes supposés du corps d’Adolf Hitler.

      Je ne crois pas en savoir davantage que vous sur ces questions, et je suppose que vous avez dû trouver les mêmes liens que moi. Comme je l’ai déjà dit, les Soviétiques, hantés par la crainte d’une résurgence du national-socialisme, cherchaient à empêcher l’émergence d’un culte du Führer, que des « reliques » auraient favorisé, et même s’ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient ils peuvent avoir décidé de brouiller les cartes ; or les S.S. voulaient fondamentalement la même chose, quoique pour la raison inverse : empêcher la profanation du corps d’Hitler par ses ennemis. Il est donc possible qu’on nous cache des éléments décisifs et qu’on ne laisse passer que des informations contradictoires : chacun n’entend alors que ce qu’il a envie d’entendre, et dans cette cacophonie c’est la culture dominante qui s’impose naturellement.

      Qu’on ait ou qu’on n’ait pas retrouvé et identifié le cadavre d’Hitler, je ne vois pas où il aurait pu aller, et, comme il était au seuil de la mort, il n’aurait guère pu prolonger sa vie que de quelques semaines.

      • 19/09/2017 at

        Répondre

        Un exemple des histoires selon lesquelles Hitler aurait survécu à la guerre :

        https://fr.sputniknews.com/international/201709091032980979-hitler-vivant-argentine-cia/

        Remarquer que la C.I.A. ne trouve aucune confirmation, qu’elle ne cherche pas à arrêter le suspect (alors que les anciens dirigeants du IIIe Reich furent poursuivis et châtiés sévèrement…). Apparemment, il s’agissait d’un olibrius ressembant vaguement à Hitler et se faisant passer pour lui auprès de réfugiés allemands nostalgiques. Un parasitisme à la Naundorff !

        À noter : la source de l’information est un homme appelé Citroen, comme la célèbre famille d’industriels juifs…

  4. clara 14/09/2017 at

    Répondre

    Je suis hors sujet mais voila j’ai revisionner une video ou vous disiez que les horribles photos de cadravres squelettiques decouvert a la fin de la guerre avait pour cause en realite les bombardements allies et donc americains et… qui avaient empeche l’arrivee des approvisionnements de nourritures qui avaient explosees les routes et les voies ferrees. Dans la video que j’ai visionne vous cite deux responsables allemands present dans le camp : Joseph kramer et une jeune femme. Mais comment se fait il que seules les prisonniers ont souffert de la pennurie alimentaire ? Ou etaient les autres gardiens ?
    Et puis ils auraient peut etre pu se faire acheminer de la nourriture par voie aerienne ?. Toutes ses interrogations m’ammene a penser que meme dans les prisons il faudrait qu’il y ait des jardins comme dans tous les quartiers des villes. Mais avec le N.S. nous n’en serions pas la ou nous en sommes.

    • 15/09/2017 at

      Répondre

      Clara,

      Vous prétendez que :

      [les gardiens des camps] auraient peut[-ê]tre pu se faire acheminer de la nourriture par voie a[é]rienne ?

      Bien que la forme de votre propos soit interrogative, il me semble que c’est une affirmation.

      Je crois qu’il est parfaitement évident, même pour quelqu’un qui ignore tout de l’Histoire, que lorsqu’un pays s’effondre, qu’il n’a plus d’infrastructures, que les convois ferroviaires et les véhicules routiers sont mitraillés, comme aussi les paysans et le bétail dans les champs, la famine est inévitable.

      Si en plus on connaît même un tout petit peu d’histoire, on sait que, depuis le printemps de 1944, les Allemands souffraient d’un effondrement de leurs approvisionnements en carburant. Non seulement le transport aérien ne pouvait se faire qu’à une échelle réduite, mais les fonctions vitales, comme la simple défense aérienne du pays, en étaient réduites presque à néant. En fait, une opération potentiellement décisive comme l’offensive dans les Ardennes en décembre 1944 ne fut lancée qu’en comptant sur… la conquête de dépôts de carburant des Alliés, seul moyen d’approvisionnement pour le Reich moribond !

      Enfin si vous savez comment faire voler des escadres d’avions de ravitaillement quand on n’a plus de carburant et que milliers de chasseurs ennemis sillonnent le ciel et mitraillent tout ce qui bouge c’est que vous allez être très riche : faites vite breveter votre astuce !

      Le Comité international de la Croix rouge dénonça le 15 mars 1944 la « guerre aérienne barbare des Alliés » et conclut le 2 octobre que l’effondrement de la capacité de transport rendait une famine inévitable (Inter Arma Caritas. The Work Of The ICRC During The Second World War, Genève, 1947, p 78).

  5. Bouhier Rodolphe 12/09/2017 at

    Répondre

    Bonsoir Monsieur Reynouard, habituellement de votre avis, j’ai un point de désaccord avec vous. Je pense au contraire que les jeunes gens de 25-30 ans, s’intéressent au révisionnisme. Je le constate en faisant part de mes idées en cercle relativement privé. En revanche j’ai rencontré une jeune femme de 20 ans qui est allé à Auschwitz et qui s’est fait lobotomisée de la même manière que vous l’avez décrit dans des précédentes vidéos. Mais hormis ce style de cas de figure, J’ai plutôt un bon espoir envers les jeunes générations sur le sujet. J’ai moi même 35 ans et je vous assure qu’il est plus facile d’en parler à des jeunes qu’à des gens de votre génération. En effet la dernière fois que j’ai essayé d’en parlé avec un cinquantenaire, j’ai vraiment faillit me faire casser la figure. J’ose espérer avoir raison de croire en notre jeunesse. Bien amicalement. Rodolphe Bouhier

    • 12/09/2017 at

      Répondre

      En effet la dernière fois que j’ai essayé d’en parlé avec un cinquantenaire, j’ai vraiment faillit me faire casser la figure.

      C’est ce qu’ils appellent la « tolérance » !

      • Rodolphe 13/09/2017 at

        Répondre

        oué! Je sais bien. Pardon de faire un hors sujet, j’aurais souhaité que vous abordiez le sujet suivant : la fin d’Hitler fuite ou suicide.
        Sinon j’aurais aimé savoir ce que vous en pensez.
        Bien amicalement
        Rodolphe

        • 14/09/2017 at

          Répondre

          Merci pour votre réponse Rodolphe !

          La seconde partie m’en paraît destinée à M. Vincent Reynouard, mais j’espère que vous ne m’en voudrez pas de proposer ma propre réponse.

          La question du sort d’Hitler à la fin de la guerre est un serpent de mer qu’on ressort sans cesse depuis 1945.

          Ce que j’ai découvert en cherchant aux différentes sources est ceci, que je cite de mémoire, en vous encourageant à chercher par vous-même si cette question vous intéresse :
          – Les témoins de la mort d’Hitler ont été interrogés séparément et leurs versions concordent.
          – Les restes officiellement découverts d’Adolf Hitler pourraient n’être pas les siens.
          – Staline et le F.B.I. doutaient des renseignements qu’on leur avait rapportés.
          – Otto Skorzeny et Anna Reitsch, qui étaient ceux qui auraient pu exfiltrer Hitler de Berlin assiégée, ne croyairnt pas en la survie du Führer. Skorzeny, à qui l’on demandait d’où il tenait sa certitude, disait qu’il aurait été auprès d’Hitler si celui-ci avait survécu.

          Les S.S. comme Soviétiques, pour des raisons opposées (empêcher sa profanation pour les uns, empêcher le culte d’une relique pour les autres), ont voulu faire disparaître son cadavre. Faute de ce corps, il reste néanmoins quelques fait avérés. Tous les témoignages disent qu’Hitler à la fin de la guerre était physiquement une épave, à cause des séquelles de l’attentat du 20 juillet 1944, mais davantage encore à cause des traitements lui permettant de tenir ses journées aux horaires effarants. Il ménageait si peu sa personne qu’avec la meilleure santé il n’aurait pas pu tenir, or sa santé était exécrable et avant la guerre il savait déjà qu’il avait peu de temps devant lui. Il y a une excellente vidéo sous-titrée en français sur la chaîne de Didi18, une conférence du grand David Irving. Avec les ouvrages de Skorzeny, il me paraissent être la source essentielle pour ceux qui veulent connaître l’autre point de vue sur la personnalité d’Hitler. Bref : Hitler était mourant à la fin de la guerre. Au surplus il n’y avait aucun endroit sur Terre où il aurait pu échapper à la haine de ses ennemis.

          Le jugement de de Gaulle, depuis le point de vue qui était le sien, me paraît être, à ce jour, le dernier mot sur cette question :

          <L'entreprise d'Hitler fut surhumaine et inhumaine. Il la soutint sans répit. […] Pour n'être point enchaîné, Promothée se jetait au gouffre. […] C'est le suicide non la trahison, qui mettait fin à l'entreprise d'Hitler. Lui-même l'avait incarnée. Il l'a terminée lui-même. Jusqu'aux dernières heures d'agonie au fond du bunker berlinois, il demeura indiscuté, inflexible, impitoyable, comme il l'avait été dans les jours les plus éclatants. Pour la sombre grandeur de son combat et de sa mémoire, il avait choisi de ne jamais hésiter, transiger ou reculer. Le Titan qui s'efforce à soulever le monde ne saurait fléchir, ni s'adoucir. Mais, vaincu et écrasé, peut-être redevient-il un homme, juste le temps d'une larme secrète, au moment où tout finit.

          Bien sûr, des gens comme M. Laurent Glauzy, entre autres, pourront toujours penser autrement ; croire est un droit laissons-le leur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *