Un argument souvent opposé aux révisionnistes consiste à dire que les « témoins » revenus des camps ne peuvent pas avoir tous menti en racontant sensiblement la même chose.

Dans cet éditorial, je réfute cet argument.

Plan de l’exposé:
 
Partie 1 : Les rumeurs de « chambres à gaz » : pas de fumée sans feu?
– 1942 : naissance des rumeurs
– D’anciennes rumeurs recyclées
– Les rumeurs symbolisent une peur
 
Partie 2 : Les deux catégories de témoignages
– Des menteurs peu nombreux
– Des menteurs évidents
– Des témoignages sans valeur
– Les déportés honnêtes
 
Conclusion

 

 
 

Vrai témoignage :