Le 9 juillet 2010, à 9 heures du matin, Vincent Reynouard était arrêté à son domicile bruxellois.

Il allait être extradé vers la France pour purger une peine d’un an de prison ferme (« contestation de crime contre l’humanité »). 7 ans après, il se souvient et explique pourquoi, à peine ressorti de prison, il a repris le combat révisionniste, un combat pour la vérité qu’il poursuivra jusqu’au bout.

 

 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

1 comment

  1. clara 19/07/2017 at

    Répondre

    Bonjour M. REYNOUARD,
    J’admire votre courage pour la recherche de la Verite a propos du veritable usage des « chambres » a gaz. Les allemands n’auraient jamais commis un tel crime de masse surtout de la maniere qu’on nous l’a raconte surtout qu’aucun projet politique ne peut reussir quand il serait base sur l’extermination d’un peuple. Tel est mon opinion. Par contre je pense que vous ne pouvez vous declarer national socialiste puisque vous avez eu des enfants avec des personnes etrangeres. Hors le NS est base sur la preservation des identites de chaque nation. Et puis je ne crois pas qu’hitler ait jamais voulu impose Munick comme Capitale de l’Europe. Ca se serait plutot le projet de l’Union europeenne sioniste. Hitler aurait il fait comme Clovis le roi qui a nier l’identite originelle de certaines regions ? Je ne crois pas. Il n’y a plus de vrais representants du NS. On est trompe de tous cotes par les pro metissage. Bon courage et que dieu vous garde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *