Ernst Zündel n’était pas qu’un révisionniste, il était avant tout un homme de cœur, avec une histoire et une vision du monde particulière.

C’était un homme à qui on pouvait demander de faire un geste pour un parfait inconnu et qui acceptait. Il était pacifiste et contre le service militaire. Ne pas vouloir prendre de mauvaises décisions sous la contrainte est un signe de bonne santé mentale. Il avait un profond respect pour la constitution des Etats-unis, qui était pour lui le symbole que les hommes peuvent faire des choses grandioses. Les actes et les symboles restent, alors que les hommes se meurent, son « œuvre » en est un parfait exemple.

Retrouvez ci-dessous l’entretien sous-titré de Ernst Zundel avec Jeff Rense en 2010.

 

 

Traduction et sous-titrage DIDI18.

 
 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *